Vous êtes ici : AccueilFORMATIONLes dispositifs et financements pour la formation

Les dispositifs et financements pour la formation

formation

Quel que soit votre âge, et que vous soyez salarié ou en recherche d’emploi, si vous souhaitez acquérir de nouvelles compétences, actualiser vos connaissances, ou vous reconvertir, différents dispositifs peuvent vous permettre de suivre une formation, qu’elle soit sanctionnée par un diplôme, titre professionnel, certificat de qualification professionnelle … ou non.

Pour les jeunes (moins de 26 ans)

Le retour en formation initiale

Ce droit au retour en formation initiale s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire, qui n’ont que le brevet ou aucun diplôme, ou qui ont un bac général mais pas de qualification professionnelle reconnue.

Pour exercer ce droit, il suffit de prendre rendez-vous avec un conseiller, soit en allant sur la plateforme : www.reviensteformer.gouv.fr , soit en appelant au 0 800 1225 00.

Le conseiller va réaliser un bilan précis de ce que le jeune a acquis à l’école mais aussi en dehors de l’école. Cela permet de définir un véritable projet professionnel personnalisé, et aussi d’adapter le contenu de la formation pour ne pas suivre certaines matières déjà maîtrisées.

Le jeune est ensuite dirigé vers un établissement, soit pour commencer sa formation, qui peut être réalisée en alternance, soit pour bénéficier d’une remise à niveau.

Le conseiller suivra le jeune avant, pendant, et à l’issue de sa formation.

Se former en alternance

Le principe d'une formation en alternance, est d'alterner une formation générale et théorique dans un centre de formation avec une formation pratique en entreprise. L’objectif est double car il s’agit de se préparer à un examen pour obtenir un diplôme ou une certification professionnelle, mais aussi apprendre les pratiques d’un métier.

Cette alternance nécessite donc de trouver à la fois un organisme de formation, et une entreprise d’accueil.

Le lien avec l’entreprise peut prendre la forme d’un contrat d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation. Le type de contrat dépendra alors de l’âge de l’alternant et également du diplôme ou de la certification visé-e.

Pour en savoir plus, contactez la structure la plus proche de chez vous.

Voir également la partie « les dispositifs pour l’emploi et l’alternance ».

L’École de la deuxième chance (E2C)

L’école de la deuxième chance (E2C) s’adresse à des jeunes de 16 à 25 ans, sortis du système éducatif sans qualification ni diplôme, volontaires et motivés pour s’insérer dans le monde du travail.

Les jeunes qui intègrent une E2C ont un statut de stagiaire de la formation professionnelle et perçoivent une rémunération moyenne de 300€ par mois, financée par la Région (montant variable selon la situation du jeune, et incluant la protection sociale).

L’E2C ne délivre pas de diplôme, mais vise à accréditer des compétences, par l’évaluation de chacune des activités menées au sein de l’École.

Chaque jeune suit un parcours individualisé d’une durée moyenne de 6 mois qui alterne :

  • Travail sur le projet professionnel
  • Stages en entreprise
  • Remise à niveau
  • Activités culturelles et sportives
  • Projets collectifs

Plus d’infos sur : www.reseau-e2c.fr

Les Établissements Pour l’Insertion dans l’Emploi (EPIDE) 

Les Établissements pour l’insertion dans l’emploi (EPIDE) aident les jeunes de 18 à 25 ans, sans diplôme ou qualification, qui ont le plus de difficultés à trouver un travail ou une formation.

Les jeunes accueillis dans ce dispositif bénéficient d’un statut particulier et signent un contrat de volontariat pour l’insertion d’une durée de 8 mois, qui peut être renouvelé sans aller au-delà de 24 mois. 

Pendant leur parcours à l’EPIDE, les jeunes sont en internat et suivent un programme intensif, très différent de ce qu’ils ont connu à l’école.  

Dans le cadre de ce programme, les jeunes :

  • Sont accompagnés par un chargé d’insertion professionnelle qui les aide dans la définition de leur projet professionnel,
  • Suivent des formations préprofessionnelles, concrètes et adaptées aux métiers qui les intéressent,
  • Passent leur code de la route et se préparent au permis de conduire,
  • Font tous du sport,
  • Et participent à des actions de solidarité.

Ces jeunes volontaires touchent une allocation et bénéficient d’une protection sociale.

Plus d’infos sur : www.epide.fr 

Pour les demandeurs d'emploi (jeunes et adultes) 

Le Programme Régional de Formation (PRF) de la Région

Le Conseil régional des Hauts de France finance un certain nombre de formations qualifiantes (formations professionnelles non sanctionnées par un diplôme ou un titre) ou certifiantes (formations professionnelles sanctionnées par un diplôme, un titre, un certificat de qualification professionnelle) pour :

  • Les demandeurs d’emploi jeunes et adultes, inscrits ou non à Pôle Emploi
  • Les salariés sous contrat aidé ou d’insertion par l’activité économique, sauf salariés du secteur public, ou s’il y a une prise en charge par un OPCA
  • Les salariés dont la durée de travail est inférieure à 24 heures par semaine, sauf s’il y a une prise en charge par un OPCA
  • Les personnes en Congé de Libre Choix d’Activité à temps plein et privées d’emploi
  • Les adjoints de sécurité en reconversion

ATTENTION : Pour les jeunes sortis de formation initiale avec une certification, il y a un délai de carence d’un an obligatoire entre la sortie de formation initiale et l’entrée dans une formation certifiante du PRF.

Pour connaître l’offre régionale de formation : www.c2rp.fr/formations

Pour savoir comment intégrer une action du PRF, contactez la structure la plus proche de chez vous.

Le chèque Pass formation

Pass Formation a pour objectif d'accompagner les projets individuels de formation des demandeurs d’emploi, en leur permettant d’accéder à une formation qualifiante ou certifiante en lien direct avec leur projet professionnel (évolution de carrière, création ou reprise d’entreprise).

Les publics éligibles au chèque pass formation sont :

  • Les demandeurs d’emploi quel que soit leur âge, indemnisés ou non par l’assurance chômage
  • Les salariés licenciés économiques dans le cadre d’un contrat de sécurisation professionnelle (CSP)
  • Les personnes en congé de libre choix d’activité privées d’emploi et ayant un projet de formation

Les personnes inscrites à Pôle emploi, en contrat aidé ou occupant un emploi à temps partiel, doivent apporter les éléments précisant le refus de la prise en charge de l'employeur ou le montant pris en charge par celui-ci et la compatibilité de la formation visée avec l'emploi occupé.

Les personnes sorties du système scolaire sont soumises à un délai de carence d’un an depuis l’obtention de leur dernier diplôme, à l’exception des futurs créateurs / repreneurs d’entreprise. Pour ces publics, l’offre de formation en alternance (notamment l'apprentissage) sera privilégiée pour la poursuite de leur parcours de formation.

L’aide est attribuée sous forme d’un chèque Pass Formation nominatif remis au bénéficiaire et n’est valable que pour l’action de formation, l’organisme de formation et le montant identifiés.

L’entrée en formation devra s’effectuer avant le 31 décembre de chaque année en cours. La durée de l’action ne devra pas dépasser 12 mois.

Pour savoir comment bénéficier d’un chèque pass formation, contactez la structure la plus proche de chez vous

Ou appelez la plateforme Proch’emploi : 0 800 02 60 80

Le chèque Pass emploi 

Pass Emploi a pour objectif de permettre à des demandeurs d'emploi d'acquérir des connaissances et compétences nécessaires aux postes de travail proposés par une entreprise, contribuant ainsi à une adaptation "en juste à temps et sur mesure".

Ce dispositif s'adresse à un ou plusieurs demandeurs d'emploi repérés:

  • dans la cadre de la démarche Proch'emploi ou sélectionnés par les réseaux pour l'emploi et qui répondent à des offres de recrutement déposées par une entreprise.
  • dans le cadre d'une préparation opérationnelle à l’emploi (POE) co-financée par pôle emploi et l’OPCA.

Les formations éligibles, d’une durée maximale de 400h, sont :

  • définies par l’entreprise et visent l’adaptation au poste de travail repéré. Elles devront porter sur des compétences transférables. Elles peuvent également concerner des actions certifiantes.
  • définies par les branches professionnelles et les OPCA dans le cadre des POE

La prise en charge par la Région est formalisée par une convention avec l’entreprise concernée qui s’engage à recruter les candidats formés selon l’un des contrats suivants :

  • Contrat à durée indéterminée, y compris CDI intérimaire,
  • Contrat à durée déterminée de six mois minimum,
  • Contrat de professionnalisation de six mois minimum,
  • Contrat d’apprentissage,
  • Contrat en intérim de 6 mois sur une période de 12 mois.

Pour plus d'informations, contactez la plateforme Proch’emploi : 0 800 02 60 80

Les actions de formation financées par pôle emploi 

Dans le cadre de leur projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE), Pôle emploi permet aux demandeurs d’emploi de suivre une formation en mobilisant différents dispositifs :

  • Action de formation conventionnée (AFC)

Ces actions permettent de développer les compétences des demandeurs d’emploi inscrits pour répondre à des besoins de qualification identifiés au niveau territorial ou professionnel. Sont visés en particulier les demandeurs d’emploi de faible niveau de qualification et/ou en reconversion.

Ces actions de formation sont mises en place de manière collective pour satisfaire des besoins en qualification non couverts par les dispositifs de formation existants. L’action de formation peut viser une certification, une pré-qualification ou une adaptation.

  • Action individuelle de formation (AIF)

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF), attribuée par Pôle emploi, est un dispositif de financement ou de cofinancement mobilisable pour une formation :

  • Nécessaire au projet de retour à l’emploi du demandeur d'emploi
  • Ne pouvant être financée dans le cadre d’autres dispositifs (notamment par les dispositifs Pôle emploi – AFC, AFPR, POE (voir ci-après) –, les dispositifs des collectivités territoriales, les dispositifs du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels)

L'AIF est également utilisée pour permettre la mobilisation du compte personnel de formation (CPF) du demandeur d’emploi.

  • Action de formation préalable au recrutement (AFPR) 

Ce dispositif permet d'acquérir les compétences nécessaires pour occuper un emploi proposé en CDD de 6 à 12 mois via une action de formation de 400 heures maximum.

  • Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI)

La préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) vise à former les demandeurs d’emploi ainsi que les salariés en contrats aidés ou de CDD d’insertion dans une structure IAE (insertion par l’activité économique).

La POEI se déroule avant un recrutement afin d'acquérir les compétences nécessaires pour occuper l'emploi proposé dans le cadre d’un CDD d’au moins 12 mois et plus ou en CDI, via une action de formation d'une durée de 400h maximum.

Pour en savoir plus, contactez la structure la plus proche de chez vous

Ou le site de pôle emploi.

Pour tous les publics : le compte personnel de formation

CPF

Le compte personnel de formation (CPF) a pour objet de favoriser l’accès à la formation professionnelle tout au long de la vie.

Il permet de capitaliser des heures de formation (jusque 150 heures) et concerne toute personne dès l’entrée sur le marché du travail à partir de 16 ans (et par dérogation, les jeunes de 15 ans ayant signé un contrat d’apprentissage).

Les formations éligibles au CPF sont :

Pour tous les publics :

  • Les formations permettant d’acquérir le socle de connaissance et de compétences (socle CléA), ainsi que les actions d’évaluation avant ou après une formation CléA
  • L’accompagnement à la VAE
  • Le bilan de compétences
  • Les actions de formation des créateurs et repreneurs d’entreprises
  • La préparation à l’épreuve théorique du code de la route et à l’épreuve pratique du permis de conduire, lorsque celui-ci contribue à la réalisation d’un projet professionnel ou favorise la sécurisation du parcours professionnel du titulaire du compte

Pour les salariés :

Les formations définies par les partenaires sociaux pour la branche professionnelle dont dépend le titulaire, ainsi que les formations définies au niveau interprofessionnel. Il s’agit de formation permettant d’accéder à un diplôme, à un titre professionnel, à une certification, à un certificat de qualification professionnelle (CQP), à une habilitation …

Pour les demandeurs d’emploi :

Des formations qualifiantes et déterminées sur la liste arrêtée par le comité paritaire de la formation professionnelle et de l’emploi (COPAREF) de la région où est domicilié le demandeur d’emploi.

Pour en savoir plus, contactez la structure la plus proche de chez vous

Ou le site : www.moncompteformation.gouv.fr

Pour les salariés

Outre le CPF, les salariés disposent d’autres dispositifs pour se former.

Pour rappel, tous les deux ans, chaque salarié bénéficie d’un entretien professionnel avec son employeur qui a pour objet d’échanger sur les perspectives d’évolution professionnelle : qualifications, changement de poste, promotion …, et d’identifier ses besoins en formation.

Le plan de formation de l’entreprise peut être alors mobilisé pour des formations en lien avec l’évolution du poste de travail, le maintien ou le développement dans l’emploi.

Afin d’acquérir de nouvelles qualifications, notamment dans le cadre d’évolutions organisationnelles ou technologiques, le salarié peut bénéficier d’une période de professionnalisation. Ce dispositif s’adresse aux salariés en CDI, en CUI (contrat unique d’insertion) ou en CDD dans une structure d’insertion par l’activité économique.

Les formations pouvant être suivies dans le cadre de la période de professionnalisation sont :

  • Les formations qualifiantes enregistrées au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), ou reconnues dans les classifications d'une convention collective nationale de branche ou ouvrant droit à un certificat de qualification professionnelle de branche ou interbranche,
  • Les formations permettant l'accès au socle de connaissances et de compétences.

La durée doit être d’au moins 70 heures réparties sur 12 mois maximum.

Pour plus d’informations sur la période de professionnalisation.

Le congé individuel de formation (CIF)

Le congé individuel de formation (CIF) est un congé qui permet au salarié de s'absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir, tout en continuant à percevoir une rémunération. Le CIF est ouvert sous conditions. Il est accordé sur demande à l'employeur.

Le CIF-CDD

Le CIF-CDD concerne les personnes qui ont achevé un contrat à durée déterminée depuis moins d’un an. Pour bénéficier de ce congé d’une durée maximale d’un an, il faut justifier d’une ancienneté :

  • De 24 mois, consécutifs ou non, en qualité de salarié, quelle que soit la nature des contrats, au cours des 5 dernières années ;
  • Dont 4 mois, consécutifs ou non, sous CDD, au cours des 12 derniers mois.

Pour les moins de 26 ans, l’ancienneté est :

  • De 12 mois d’activité salariée consécutifs ou non, quelle que soit la nature du contrat de travail, au cours des 5 dernières années,
  • Dont 4 mois de CDD dans les 12 derniers mois. L’ancienneté acquise au titre de la durée passée en contrat de travail à durée déterminée, y compris en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, est prise en compte.

La demande de prise en charge financière doit être réalisée auprès de l’organisme paritaire collecteur agréé (Fongecif ou Opca) dont relève l’entreprise dans laquelle le dernier CDD a été exécuté.

Pour en savoir plus, contactez la structure la plus proche de chez vous

Pour plus d’informations sur le CIF.